Réunion du Conseil de Sécurité en formule Arria sur le « renforcement d’une approche intégrée de la paix et de la sécurité au Sahel à travers un prisme genre »

Déclaration de Clôture de M. Abdoulaye Mar DIEYE

Coordonnateur Spécial des Nations Unies pour le Développement au Sahel.

New York, 2 Juin 2021.

Monsieur l’ Ambassadeur du Niger & Président de séance,

Madame la Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies

Excellences

Mesdames & Messieurs,

Je me réjouis de participer  à  cette rencontre  du Conseil de Sécurité  sur « renforcement d’une approche intégrée de la paix et de la sécurité au Sahel à travers un prisme genre ». Et c’est un honneur pour moi de faire la synthèse  de nos travaux.

Notre rencontre d’aujourd’hui  fut une belle moisson ! Plus de 40 discours  !

Monsieur le Président de séance,

Vous avez raison de dire, à l’entame de votre allocation d’ouverture que nous avons battu un record d’engagement et de participation en présentiel, en ces temps où la pandémie Covid 19 exerce encore de sérieuses restrictions sur nos mouvements.

Et notre présence massive aujourd’hui , n’est que justice rendue ! Car nous ne faisons que reconnaitre l’impérieuse primauté du rôle des femmes dans la construction de la paix , de la sécurité et du développement  au Sahel.

Au demeurant, l’investissement dans le genre, dans les femmes et les filles, est la voie royale pour transformer notre monde,  notre continent , l’Afrique, et notre sous-région le Sahel, en des zones de paix , de sécurité et de prospérité durables.

Nous notons, au cours de nos diverses interventions, le vote unanime des participants  pour l’établissement du Groupe des Nations Unies des Amis des Femmes du Sahel ainsi que notre détermination  à l’accompagner de façon effective ; nous avons aussi enregistré une souscription massive , pour ne pas dire totale ,  à l’adhésion au  Groupe , dont le Comité Directeur sera présidé par le Niger, l’Union Africaine et l’Union Européenne ; avec un Conseil de Direction Consultatif co-présidé par ONU-Femmes et le Bureau du Coordinateur Spécial des Nations Unies pour le Sahel.

Comme l’a dit Madame la Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies, les orientations de notre Groupe seront d’un apport précieux et instrumental au travail des Nations Unies dans le Sahel ; tant au niveau régional, qu’au niveau des pays.

Notre réunion demande l’alignement des travaux du Groupe des Amis des Femmes au Sahel , avec les stratégies nationales et les stratégies d’instances comme l’Union  Africaine, la CEDEAO,  les Nations Unies notamment à travers l’UNISS et l’Agena 2030,  l’Alliance & la  Coalition Sahel ; ceci afin de promouvoir la synergie entre partenaires.

Nous avons aussi convenu que le Groupe devra inscrire ses travaux dans le temps de  l’optimisme, de l’action, du changement  tangible et de l’accélération ; avec  un sens aigu de résultats à  impacts pérennes ; notamment dans les domaines de la stabilisation, du développement , de la construction  de la paix  et de la sécurité.

Des recommandations concrètes , pratiques et mesurables ont été enregistrées  lors de nos délibérations, incluant :

  1. La nécessité d’appuyer et de porter à  plus grande échelle les différentes initiatives et dynamiques positives sur les femmes et qui sont en cours ; et plus  singulièrement  celles initiées  dans le cadre du G5 Sahel
  2. La mise en place d’un cadre fonctionnel permettant d’accompagner les femmes et leurs initiatives  de paix  , sécurité et développement
  3. La transformation effective ( en réalité tangibles)  des engagements internationaux , régionaux et nationaux  déjà pris.
  4. Le renforment des capacités  des femmes, notamment dans l’entreprenariat féminin, la prévention et la médiation
  5. L’établissement d’une plateforme permanente d’échanges entre le Groupe  des Amis et les structures existantes de promotion de l’action de la femme dans le Sahel ; et ceci pour assurer une cocréation et une appropriation  locale des actions à mettre en œuvre
  6. Assurer que les politiques publiques, singulièrement  les politiques macroéconomiques, prennent en compte effectivement  la question genre ; notamment au niveau de la budgétisation
  7. Mettre en œuvre l’Initiative  «  Génération Egalite » dans le Sahel
  8. Investir massivement dans le Nexus Genre-Education-Sécurité-Changement   Climatique ; avec un investissement conséquent sur les adolescentes
  9. Etablissement   par le Groupe des Amis, d’un partenariat significatif  avec la Société  Civile dans le Sahel , le Secteur Privé  et les Réseaux de Femmes Leaders
  10. Promouvoir la mobilisation effective et conséquente  de ressources pour financer ,les acticités relatives au genre dans le Sahel, notamment l’Agenda Femmes-Paix-Sécurité du Conseil de Sécurité des  Nations Unies
  11. Assurer que le Groupe puisse servir de plateforme pour  combattre toutes formes de violations des droits des femmes et de discriminations ; et promouvoir  la  reddition des comptes
  12. Assurer un plaidoyer pour un accès  accru des femmes aux instance politiques et managériales de décision
  13. Intercéder au niveau des partenaires au développement  afin que les procédures de décaissement  des ressources soient allégées
  14. Promouvoir l’analyse participative  et conjointe des femmes, aux risques
  15. Promouvoir  l’intégration accrue des femmes dans les états–major et le leadership des opérations de maintien de la paix
  16. Promouvoir l’élaboration et l’exécution effective  de plans nationaux pour la  mise  en œuvre de la Résolution 325 du Conseil Sécurité et les résolutions subséquentes
  17. Assurer  l’interaction régulière du Groupe  des Amis avec la  Commissions de Consolidation de la Paix ; et plaidoyer pour la participation  de la Société Civile dans cette Commission .

Voilà , Mesdames et Messieurs, résumée en 18 points, la synthèse de nos travaux.

Je demeure convaincu  qu’ avec le  Groupe des Amis des Femmes au Sahel qui vient d’être créé, nous disposons  d’un instrument puissant pour porter à un stade supérieur nos interventions collectives dans le Sahel.

Je vous remercie.